Menu
Fil d'actus - Goodies

Une manière de s'endormir...

26 septembre 2022

Texte de l'article

Il peut être plus facile de s’endormir lorsque l’on ressent de la fatigue. Pour cela, suivez cette autohypnose proposée par le Dr Thierry Servillat :

- Je ressens ma fatigue et je l’accepte. Accepter la fatigue est un choix. On peut toujours s’en dissocier, et même lutter contre avec des substances excitantes. Accepter la fatigue c’est écouter son corps et lui dire qu’il a raison. C’est le remercier de ce qu’il a fait, des efforts qu’il a fournis. C’est aussi remercier la Vie de ce qu’elle nous a donné, ces resavourer les plaisirs et les joies de la journée, les célébrer. Et convenir que nous avons reçu en quantité et en qualité. Accepter la fatigue c’est aussi, si la journée n’a pas été bonne, accepter qu’il en a été ainsi, que nous avons peut-être fait des erreurs qui peuvent être des occasions d’apprentissage pour le futur. Ou convenir que nous avons fait au mieux même si cela n’a pas été très fructueux. Et ayant fait au mieux nous pouvons quand même nous féliciter, nous remercier en tout cas.
- Je ressens ma fatigue et je l’accueille. Ma fatigue est mon amie, elle veille sur moi pour me mettre des limites. Car je suis mortel, probablement, et aussi mon corps à ses limites et j’accepte celles-ci, dans un esprit d’indulgence et de douceur envers lui, envers moi. C’est cet état d’esprit qui me permettra l’indulgence et la douceur envers les autres. Je vais à la rencontre de chaque zone de mon corps où il y a de la fatigue. Je m’ouvre à elle. Je me laisse prendre par elle, emmenée par elle. La fatigue est aussi une émotion et elle a donc un message bienveillant pour moi. Un message qui peut être analogique ou métaphorique. Qui peut être une invitation à ce voyage de conscience qui précède le sommeil : l’hypnagogie. Des images visuelles comme des kaléidoscopes, des musiques ou des voies entendues dans la journée et qui se mélangent dans une création sonore de mon inconscient, des sensations corporelles comme de la légèreté qui m’invitent à m’envoler haut dans le ciel…
- Tout d’un coup, ou doucement et progressivement, je sombre dans le sommeil, je plonge, je m’absente. Je pose mon écriteau : « absent pour cause de repos et de rêves », « parti en voyage et pas de retour vraiment prévu même si probablement de nouveau avec vous demain matin ».
Image(s) de l'article

Partager l'article

A lire également

02 décembre 2019
Retrouvez l’intervention de Antoine Bioy sur la dissociation au congrès de la SFETD 2019
20 mars 2020
Ce document est une simple proposition de guide. Il évoluera avec vos retours. Il constitue donc…
21 février 2021
Un classique de l'hypnose, enregistré "à la volée" lors d'une formation donnée…
dpc dd fifpl qualiopi

Suivez notre actualité