Faire confiance à son inconscient

Ecrit par le 06 février 2023

Texte de l'article

" Alors que vous êtes assis là, tranquille quant à vos ressentis, vous laissez vos pensées à propos de ce qui vous préoccupe aller et venir simplement. Sans vous préoccuper de ce qu'elles deviennent... après tout c'est grâce à elle que vous êtes ici, à vous diriger vers la porte de vos solutions. Et pour cela vous pourriez presque trouver une façon de les remercier, un peu comme on décide des derniers mots polis que l'on souhaite adresser à quelqu'un qui a achevé son oeuvre... Et pendant que vous faites cela, de mon côté je me demande si vous connaissez cette sensation du "je l'ai sur le bout de la langue" que l'on a lorsque l'on fait des efforts pour se souvenir d'un nom, d'une idée, d'une solution que l'on a eu et qui juste là, et en même temps hors de portée. Et plus on cherche, plus c'est énervant, n'est-ce pas? On peut ressentir que c'est là, sur le bout de la langue et nul part ailleurs et pourtant, on n'arrive pas à l'attraper. On sait que l'on sait, mais plus on cherche, et plus cela s'éloigne... Comme si ce quelque chose prenait un malin plaisir à glisser, à s'évanouir, à se cacher, pour être sûr que c'est là, mais on n'y a pas accès. Du moins notre esprit conscient. Car je suis sûr que vous en avez déjà fait l'expérience : lorsque l'on ne cherche plus consciemment, lorsque l'on détourne l'attention, lorsque l'on est épuisé de vouloir et que l'on abandonne, alors ce farceur d'esprit inconscient hop! nous fait sauter l'information au visage! Il attendait que l'on ne regarde plus, ou juste du coin de l'oeil. Je me rappelle il y a encore quelques semaines... Je cherchais un cadeau pour un ami cher dont c'était l'anniversaire... On se connait tellement... On s'est déjà donné tellement... Quoi lui acheter qui ne soit pas dérisoire ou qui ne soit pas un simple plaisir passager? Non, je voulais un cadeau qui reste, qui lui corresponde, qui lui fasse voir la vie autrement ! Plus je cherchais, et puis je piétinais. J'arpentais les trottoirs, mais je n'avançais pas et l'heure tournait. Il n'y a rien de plus difficile que de trouver la bonne chose pour les autres ou pour soi. Et pourtant je sentais que c'était dans ce quartier que je souhaitais être, mes pas m'avaient conduits ici. J'étais tellement fatigué de me cramponner à ce que je faisais sans trouver... qu'une partie de moi s'est mise à rêver de ce moment où j'offrais le cadeau qui convenait à cet ami. La joie que j'avais de lui donner, et le plaisir que j'avais à voir sa curiosité de découvrir ce que je lui offrais. Et bien vous savez quoi? je n'ai pas perçu ce que je lui offrais mais mes yeux se sont posés sur le bon objet dans une vitrine à ce moment là! C'est juste cela finalement, ce quelque chose sur le bout de la langue : ce qui vient au bon moment à qui ne sait plus l'attendre... Ce qui se trouve alors que c'était déjà là... comme un cadeau de son inconscient à qui on laisse le plaisir de nous offrir ce qui vient, lorsqu'on lui demande sans avoir besoin d'attendre que le don soit là... Il est déjà présent".

Texte proposé par Antoine Bioy, à repositionner avec vos mots, pour vos patients.
Image(s) de l'article

Le Blog d'Ipnosia

Véritable média à la croisée des chemins entre actualité spécialisée, infos pratiques, démonstrations et exercices, le Blog d'Ipnosia pose un regard scientifique et pertinent sur les pratiques Intégratives dans le domaine de la santé telle que l'hypnose, la méditation ou encore les TCC.

Vous souhaitez devenir rédacteur du Blog IPNOSIA ? Contactez nous!